Nous, les intranquilles

long métrage documentaire de Nicolas Contant et du Groupe Cinéma du centre Artaud
(Résistances 2018, Lorquin 2017, 2014-16 Comptoir du doc/Des Histoires 2017, 50 avant premières en salle, sortie salle 2 mai 2018)


Nous, les intranquilles commence au centre d’accueil psychothérapeutique Artaud. Le Groupe Cinéma du centre raconte la maladie, la thérapie, leur rapport au monde. Après un premier geste documentaire, le film devient participatif et met en scène son élaboration en collectif.Les personnages cherchent à donner une image humaine de la folie. Ils s’amusent des idées reçues pour mieux les subvertir. En s’emparant ensemble du projet artistique, ils montrent qu’un autre monde est possible.

VOD
VOD english version

//////////////

dans Libération
dans Le monde
sur France 3

sur le Blog documentaire:
« La beauté de Nous, les intranquilles tient à ce désir assumé jusqu'au bout d'en faire une forme hétérogène car née d'un collectif de singularités, véloce car traversée par des intensités et des envies multiples. (...) C'est autant par ses heurts, ses hésitations que par ses harmonies, que ce film réinterroge, avec enthousiasme et humilité, le sens du geste de création collectif : celui de chercher un point d'équilibre, précaire mais humain, entre le désir de faire œuvre et celui de faire expérience. »

revue de presse
dossier de presse

//////////////

We the unquiet is a collective cinema experience that takes place in a therapeutic reception centre in Reims (in the East of France). The film offers an indirect self-portrait of the Artaud center in which patients and staff play along in order to give a more human picture of madness. With the advent of the DSM-5 (classification of mental disorders) and a tendency of psychiatry to think of the illness in terms of symptoms rather than focusing on the human point of view, the Artaud centre poses as an alternative.