La régularité est le goût de la médiocrité, l’harmonie est le goût du génie

film expérimental de Nicolas Contant


En littérature comme en politique, l’ordre (l’harmonie) se concilie merveilleusement avec la liberté ; il en est même le résultat. Au reste, il faut bien se garder de confondre l’ordre avec la régularité. La régularité ne s’attache qu’à la forme extérieure ; l’ordre résulte du fond même des choses, de la disposition intelligente des éléments intimes d’un sujet.